Connexion

ORIGINE DES NOMS DE LA FAMILLE

ORIGINE DES NOMS DE MES ANCÊTRES :

Les vallées de Fougax et de Massat sont séparés par 90 km de routes difficiles, franchissant le Col de Port... Autant dire sans vrais contacts jusqu'au XIX°s, sauf par quelques colporteurs et montreurs d'ours... Les noms sont donc très différents d'une vallée à l'autre.

NOMS DE LA VALLÉE DE FOUGAX-ET-BARRINEUF / BÉLESTA :

BOULBÉS : Sur l'origine de ce nom, mystère :

1- À l'origine, la boulbène, terre argileuse très présente en Ariège... mais la boulbène est une terre alluviale et n'est donc pas présente dans les montagnes où ce nom était porté.

2- À l'origine, une particularité physique : nos ancêtres avaient une tête de bulbe, d'oignon... mais oignon se dit cebalho et bulbe cabolhon en occitan...

3- Nos ancêtres seraient des Juifs chassés d'Andalousie par Isabelle la Catholique en 1492, et convertis... Bou l'bès (même prononciation très exactement) signifie en arabe "Celui qui apporte le mal" et pourrait donc très bien désigner le Juif !... Le fait qu'un des premiers descendants (100 ans plus tard quand même) ait été élu consul laisse penser qu'il s'agissait d'une famille ayant de l'instruction, ou bien d'une famille riche, choses difficilement imaginables si les ancêtres étaient tous des Mijanes (une ferme très isolée dans les montagnes) mais possible s'il s'agissait de Juifs venus d'Andalousie. Le fait que toutes les recherches généalogiques sur les Boulbès (à ma connaissance) mènent au même ancêtre (François, vers 1560) ferait aussi pencher la balance en ce sens (un nom d'ailleurs, une famille venue d'ailleurs...). Le surnom "Frisat" des Boulbès de ma branche rappellerait-il une origine sémite ? Cette interprétation est tentante, à cause de la ressemblance phonétique. Mais... mais la phonétique des noms change au cours des siècles, et on remarque que sur tous les documents anciens, le nom est écrit Bolbé, et devait se prononcer ainsi. On est alors loin de l’homophonie entre ce nom et les mots arabes… Sans compter que des mots arabes prononcés par des paysans occitans auraient sans doute été déformés...

4- Alors quoi ? Il s’agit peut-être d’un surnom qui est resté, et on voit que parfois les surnoms n’ont aucun sens précis, juste une sonorité qui a semblé convenir au sujet, à un moment donné. Au fait, le désormais célèbre « Biloute » a-t-il un sens ?

AUTRES NOMS : Il y en a beaucoup dans cette vallée. En voici quelques-uns...


CASSAGNAUD : À l'origine, un lieu planté de chênes (celte cassanos). En Ariège, peut désigner "ceux qui viennent de Cassagne" (un village des Fenouillèdes).
PRAT : De pratum, pré, bien sûr.
SEGUELA ou SÉGALA : Lieu planté de seigle, et donc "ceux qui vivent dans un lieu planté de seigle".
MÉRIGUE, MÉRIC : Origine germanique : Haim (maison) ric (fort), aussi à l'origine de Henri. Méric est un "hypocoristique de Aymerich, formé par aphérèse" (!). Faites comme moi, prenez un dictionnaire...
POUSSE : En Ariège, désigne "celui qui vit dans un lieu poussiéreux et boueux".
CHAUVET : De calvus, chauve, avec le diminutif -et.

CABAU : Il devrait désigner celui qui a une grosse tête, ou encore une personne têtue

FILATRE : En ancien français le beau-fils, le gendre

MONIER : Nom de métier, il s'agit bien sûr du meunier (latin molinariu).

DELPECH : Celui qui habitait au lieu-dit Le Pech (la colline).

NAUDY : Hypocoristique de noms comme Arnaud ou Renaud, formé par aphérèse et suffixation ( !).

PAGÈS : Issu du latin pagensis, il désigne un paysan riche, par opposition au brassier.

PACAREAU : Sans doute un toponyme avec le sens de pâturage.

RICHOU : En Ariège, un toponyme, variante de "rechou" (= petit ruisseau).

TISSEYRE : Formé sur tissier, tisserand

PUJOL : Toponyme très fréquent, avec le sens de petite colline (latin podiolum).

DEMAY : Celui qui est originaire d'un lieu-dit appelé May, toponyme très répandu qui a le plus souvent le sens de domaine rural.

FAUCHÉ : Sans doute celui qui fabrique des faux.

CHALOU : Celui qui confectionnait ou vendait des tissus de laine pure, en français chalon.

GRAUBY : À rapprocher sans doute de "graubia" qui désigne le chêne kermès en occitan.


NOMS DE LA VALLÉE DE MASSAT : La plupart sont typiquement ariégeois.

LOUBET : Vient de loup : chasseur de loups, têtes de loups, etc.
BÉNAZET : Variante occitane de Benoît.
TEYCHENNÉ : Vient de tisserand (latin texere, tisser).
CLAUSTRE : Vient de cloître, qui peut aussi désigner la cour intérieure d'une maison, pourquoi pas une partie fermée d'un village...
PIQUEMAL : La forme "Piquemail", présente aussi, peut laisser penser que le nom désignait "celui qui actionnait le marteau d'une forge à la catalane", qu'on appelait le malh (prononcer mail).
SUBRA : Origine topographique : "Celui qui habite tout en haut". Du latin "superanus" (sic), qui a donné aussi souverain".
BIEUSSES : Évoque sans doute un lieu planté de bouleaux.
SANSET : Vient sans doute de l'ancien prénom Sans (équivalent gascon de Sancho), ou bien de l'occitan, traduisible par "sans soif"...
BLAZY : de Blaise, qui vient du latin blasius (bègue).

La plupart des informations sur les noms viennent du site http://www.geneanet.org, d'autres du site http://jeantosti.com/noms/a.htm